KNX, un écosystème d’acteurs au service de la gestion intelligente des bâtiments

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

KNX, un écosystème d’acteurs au service de la gestion intelligente des bâtiments

Avec le protocole KNX, la performance des bâtiments est sous contrôle

Dans le monde, ce sont plus de 500 concepteurs, fabricants, distributeurs et intégrateurs qui développent leurs solutions connectées utilisant la technologie KNX. Un protocole standard de compatibilité et d’interopérabilité des outils connectés qui permet de répondre aux enjeux de performances énergétiques des bâtiments, notamment en vue d’appliquer le décret tertiaire.Interview de Rémy Ostermann, président de l’Association KNX France

Le protocole KNX répond-il à des objectifs réglementaires ?

La technologie KNX donne des garanties et répond aux transformations énergétiques et digitales des bâtiments. L’objectif est clair : apporter une solution face à l’obligation réglementaire induite par le décret tertiaire. Désormais, les exploitants de bâtiments sont obligés d’outiller et de monitorer leurs immeubles, afin de mesurer leurs performances énergétiques et d’adapter les solutions et les comportements. A ce titre, les produits et solutions développées par les fabricants membres de KNX France, se déploient par le biais d’un réseau d’experts : le collège intégrateur KNX France.

Quelles sont les missions de ce Collège intégrateurs ?

Il s’agit d’un réseau d’experts qui accompagne les acteurs du bâtiment, en définition/ conception, mise en œuvre/ paramétrage ou en maintenance/ évolution des systèmes de monitoring et de contrôle des. Les experts interviennent ainsi tout au long d’un projet. Une pépinière d’intégrateurs se forme d’ailleurs auprès de centres KNX certifiés, avant de faire partie de ce collège d’intégrateurs. Le dispositif permet de donner des garanties claires au différents investisseurs/ exploitants d’un bâtiment, et ce, de manière durable.

Le collège intégrateur agit-il comme un bureau d’études ?

Pas tout à fait. Le propriétaire d’un bâtiment qui a besoin que son bien immobilier réduise sa consommation d’énergie peut faire appel directement à un expert ou à un bureau d’études. Celui-ci peut ensuite être accompagné par un des membres du Collège Intégrateurs, qui définira la solution la plus adaptée avec le choix proposé par les fabricants. Les produits connectés permettent alors de monitorer les équipements, de contrôler la consommation de l’ensemble de ses fluides : électricité, eau, air. Les données peuvent être récupérées sur des serveurs, en local ou à distance, analysées et restituées sous forme de tableau de bord lié au management de l’énergie. Il s’agit alors de suivre les comportements et alerter par défaut dès lors qu’il y a une dérive, un défaut…ou la nécessité de rectifier un point de consigne. L’exploitant est ainsi prévenu et peut mettre en place les actions nécessaires.

Qu’est-ce qui est observé durant le monitoring d’un bâtiment ?

Le comportement et la performance énergétique du bâtiment sont contrôlés. Il est possible aussi d’asservir une consigne en fonction d’un agenda, de l’occupation réelle du bâtiment, du nombre de personnes, de l’activité, etc. Ce management de l’énergie se réalise directement grâce à un tableau de bord, permettant également de prévoir la maintenance et de réagir rapidement afin d’assurer la continuité de services. C’est toute l’efficacité opérationnelle du bâtiment qui en bénéficie. Par ailleurs, au-delà de la performance énergétique, c’est aussi le bien vivre au sein du bâtiment qui est observé. L’occupant, notamment dans des bâtiments intermittents comme les écoles et les bureaux, doit bénéficier d’un confort. Qualité de l’air, température, hygrométrie… tout cela participe du bien-être et de la performance des salariés occupants.

« Le management de l’énergie, l’efficacité opérationnelle et le confort des occupants sont les préoccupations majeures des exploitants de bâtiments. »

 

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com