Accenture, les solutions numériques au service de la performance énergétique et carbone

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Accenture, les solutions numériques au service de la performance énergétique et carbone

Des consommations et des productions optimisées et rendues toujours plus flexibles

Francois-Xavier Dufau, Managing Director pilotant en France les activités Strategy & Consulting pour le secteur ‘Industrials’, et Arnaud Beaufeist, Managing Director Strategy & Consulting pour le secteur ‘Utilities’, chez Accenture

 

Nos clients demandent une traçabilité de l’électron à chaque instant.

Dans un contexte d’urgence climatique et de crise énergétique, les gestionnaires de bâtiments mettent en place de nouvelles solutions visant à optimiser leurs flux de gaz et d’électricité, ainsi qu’à réduire leur empreinte carbone. Une transition pour laquelle les solutions numériques, alliées à l’ingéniosité humaine, sont des leviers d’action des plus efficaces, comme en témoignent Francois-Xavier Dufau, Managing Director pilotant en France les activités Strategy & Consulting pour le secteur ‘Industrials’, et Arnaud Beaufeist, Managing Director Strategy & Consulting pour le secteur ‘Utilities’, chez Accenture.

Comment les solutions digitales peuvent-elles accompagner les gestionnaires de bâtiments pour piloter leur transition énergétique ?

Tout d’abord, en agissant sur leurs consommations. Cela passe par un audit de ces dernières, grâce à l’analyse de l’ensemble des données de consommation, dont la capture est facilité aujourd’hui grâce aux technologies IoT. Une fois la demande globale de leurs actifs identifiée et analysée, tout en la croisant avec les taux d’occupation et les habitudes des occupants, celle-ci peut être optimisée en déployant des solutions pilotant, par exemple, la mise en place de scénarios d’éclairage, de chauffage ou de climatisation. Rappelons que la mesure ayant le plus d’impact relèvera toujours du kWh non prélevé sur le réseau. A ce titre, l’intégration de l’intelligence artificielle et d’algorithmes prédictifs de plus en plus sophistiqué dans la gestion du bâtiment permettent d’accélérer l’optimisation de l’optimum des bâtiments entre la consommation énergétique et les usages.

Les jumeaux numériques changent également la donne sur ce point…

En effet, ces modèles logiciels – qui permettent la virtualisation en temps réel d’un bâtiment et de ses utilités – sont de précieux outils de gestion et d’aide à la décision. Outre le pilotage au quotidien, le jumeau numérique permet aussi de simuler l’impact d’éventuels choix techniques, d’évolution d’usage, de modifications d’infrastructure, en termes d’empreintes énergétique et carbone des bâtiments.

Pour en revenir aux consommations d’énergie, certaines ne peuvent pas être totalement effacées…

Mais certaines peuvent être décalées sur les heures creuses ou sur les périodes permettant une consommation d’énergie renouvelable. On touche là à un autre pan de la transition énergétique, à savoir le sourcing de son énergie.

Des gestionnaires de bâtiments vont plus loin en se lançant dans la production de leur propre énergie décarbonée…

On le voit avec l’essor de microgrids au sein desquels le bâtiment est à la fois consommateur et producteur d’énergie. Cela passe par le déploiement de nouvelles technologies (modules photovoltaïques, batteries, connexion de parcs de véhicules électriques…) et de systèmes sophistiqués de pilotage de l’ensemble de ces assets pour gérer au mieux l’équation « Demande / Production / Mise à disposition d’Energie ». Certains industriels actionnent un levier supplémentaire avec l’on-site generation, articulée autour de la production couplée d’électricité et de chaleur. Aujourd’hui, des bâtiments atteignent la neutralité énergétique et carbone. Demain, ils seront à énergie positive. A travers les microgrids, l’enjeu est de pouvoir maîtriser ses consommations en vue de mobiliser une énergie qui soit la moins chère et la plus verte possible.

On en revient au sourcing…

Et sur ce plan, on observe une bascule chez les clients que nous accompagnons pour la mise en place de PPA (Power Purchase Agreement). Ils ne se contentent plus d’une compensation de leurs consommations du matin par une production ENR dans l’après-midi. Désormais, ils demandent une traçabilité de l’électron à chaque instant. Dans cet esprit, nous sommes aussi aux côtés des énergéticiens qui souhaitent structurer et enrichir leurs offres en fonction des évolutions du marché. Rappelons aussi que des évolutions réglementaires à venir permettront à un abonné de recourir à plusieurs fournisseurs d’énergie sur un même point de comptage, notamment en peer to peer au sein de microgrids élargis. Cela permettra d’actionner des effets de variabilité des tarifs. Là encore, la dimension digitale sera primordiale pour accompagner l’essor de cette flexibilité énergétique

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com