Energie : se prémunir des fraudes et mauvaises pratiques

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Energie : se prémunir des fraudes et mauvaises pratiques

Charlie Evrard, spécialiste Energie et porte-parole de Mon Courtier Énergie, réagit au rapport de Juin 2020* du Médiateur National de l’Énergie (MNE) qui souligne les mauvaises pratiques du secteur. Dans quel contexte intervient ce rapport et comment se prémunir contre les fraudes les plus fréquentes ?  Éléments de réponse avec Charlie Evrard.

Comment peut-on expliquer la montée en puissance du nombre de fraudes des fournisseurs d’énergie secteur ? Quelles sont les mauvaises pratiques ?

Face à l’ouverture du marché, et après la situation de monopole d’EDF, de plus en plus de fournisseurs d’énergie cherchent à prendre des parts de marché à EDF sur le marché de l’électricité : Engie, Total, Eni, Iberdrola, etc. pour ne citer qu’eux.
Ne disposant pas toujours des mêmes moyens, ni du même historique avec les consommateurs, nombreux sont les nouveaux opérateurs à privilégier le recours à des agents extérieurs pour augmenter rapidement leur portefeuille clients. Ainsi, ils sous-traitent à des spécialistes en télévente – centres d’appels, ou porte à porte qui sont rémunérés au contrat. Des pratiques dont on connait malheureusement les dérives, quel que soit le secteur.

Ainsi, dans la mesure où le coût d’acquisition est plus important en télévente ou en porte-à-porte que sur le web par exemple, ces distributeurs ne peuvent proposer que les offres premium des fournisseurs (prix plus élevé), qui ne répondent pas toujours au besoin exprimé par le client et peuvent conduire à des facturations plus importantes.       

Comment les particuliers et professionnels peuvent-ils se prémunir contre ces fraudes ? Quels sont les signes qui doivent alerter le consommateur sur sa facture ou son contrat ?

Tout d’abord, comme c’est souvent le cas, des économies qui semblent trop belles doivent alerter immédiatement le consommateur. Les fournisseurs peuvent proposer un échéancier trop bas pour paraitre attractif mais la facture annuelle de régularisation sera salée. Attention donc !

D’une manière générale, la part énergie représente 1/3 de la facture d’un client.

Aussi, le consommateur doit bien avoir en tête, que dans le meilleur des cas, il lui est possible de faire baisser cette part de 30% environ c’est-à-dire 10% de sa facture globale. Dans ce contexte, il apparait bien évidemment difficile de proposer à un client de diviser sa mensualité par 2 sans qu’une anomalie dans le contrat n’existe. 

En conséquence : sur quels critères choisir son opérateur ? Comment comparer les offres ? 

Afin de se prémunir contre les fraudes ou mauvaises pratiques, il faut bien prendre en compte tous les éléments de la facture, à savoir, le prix de kWh, le prix de l’abonnement, les taxes & contributions, ainsi que la typologie d’offre (prix fixé ou prix indexé). De même, il ne faut pas oublier de tenir compte du niveau de service (en ligne uniquement ou accessible par téléphone) et des moyens de paiement. Dans certains cas, notamment pour les professionnels, il peut être intéressant de se faire accompagner pour avoir une vision claire sur les différentes offres du marché : peser le pour et le contre de chaque proposition. Un avis extérieur et expert peut éviter bien des déconvenues.

 En pratique : comment changer d’opérateur ? (préavis…)

Il faut bien différencier les contrats de particuliers et ceux des professionnels.

En effet, un point doit être bien clair : les particuliers ne sont pas engagés !  Ils peuvent changer de fournisseur à leur guise avec un délai technique de quelques jours.

Pour les professionnels, la situation est plus complexe. Ils sont généralement engagés contractuellement sauf s’ils sont encore au Tarif réglementé d’EDF.
Dans ce cas, il leur faudra bien respecter leurs engagements car les pénalités sont importantes, de même qu’ils devront respecter leur préavis (généralement deux mois). L’énergie est un poste qui peut représenter plusieurs milliers d’euros par an en entreprise. Il s’agit donc d’un poste stratégique, dont il est important de baliser les tenants et aboutissants au moment de s’engager avec un opérateur. Prendre le temps de comparer, comprendre les offres est impératif, et si besoin il est toujours possible de se faire accompagner par un expert spécialiste du secteur.

* https://www.energie-mediateur.fr/rapport-dactivite-2019/

 

 

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com