FAFCO, Quand construction passive et ENR se conjuguent

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

FAFCO, Quand construction passive et ENR se conjuguent

Une énergie stockée pour des périodes de production et de consommation décalées

Dans un bâtiment optimisé sur le plan énergétique, les consommations liées à la production d’eau chaude demeurent difficilement compressibles. Or, les énergies renouvelables (ENR) peuvent apporter des solutions en la matière. « Selon l’ensoleillement et les usages du bâtiment, il sera possible de couvrir une large part des besoins en eau chaude et en chauffage des occupants, grâce au solaire FAFCO, Quand construction passive et ENR se conjuguent

thermique, explique Guillaume Bourtourault, expert en production et stockage ENR. »

Fafco propose ainsi des panneaux non vitrés absorbant plus de 95 % des rayons solaires, et dans lesquels circule un fluide plus froid que l’air extérieur. Avec ce dispositif, le capteur absorbe les rayonnements, tout en étant réchauffé par l’air ambiant. Le système, couplé à une pompe à chaleur, va permettre de transférer les calories de l’air et du soleil vers les ballons d’eau chaude ou les appareils de chauffage.

FAFCO,Quand construction passive et ENR se conjuguent

Accumulateurs de glace

Autre avantage, avec une pompe réversible, il est aussi possible de couvrir des besoins en froid. Dans ce cas, l’énergie peut être stockée facilement, grâce à des accumulateurs de glace. Ces cuves étanches permettent ainsi de décaler les moments de production et de consommation de froid. « La glace se forme aux heures où les ENR sont disponibles, explique Guillaume Bourtourault. Le taux de couverture des besoins énergétiques par les ENR est donc considérablement augmenté. À ce titre, le photovoltaïque peut être mobilisé dans ce processus, par le biais de capteurs solaires hybrides. Bien entendu, la glace peut aussi être produite aux périodes où le coût de l’énergie du réseau est faible. La courbe de charge du bâtiment s’en trouve donc lissée sur la journée. »

Tout cela permet de produire davantage de froid pour une même dépense énergétique. Cela permet surtout de limiter les puissances des systèmes de refroidissement et des équipements de production ENR installés.

En termes d’applications, de telles solutions ont déjà été déployées sur des réseaux de froid urbain, des hôpitaux, des immeubles tertiaires, des salles de spectacle, etc. « Il est aussi possible d’équiper une maison individuelle, indique Guillaume Bourtourault. L’accumulateur de glace aura alors la taille d’un réfrigérateur. »

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com