slabe logoSLABE, Les ponts thermiques, ce nouvel horizon de performance énergétique du bâtiment

SLABE : Sous l’influence des réglementations thermiques successives, le bâtiment a vu ses performances énergétiques globales s’améliorer. Pour autant, toutes ses composantes n’ont pas connu une progression identique. Au point que certaines d’entre elles ont vu leur part relative fortement augmenter dans le total des déperditions de chaleur d’un bâtiment. C’est le cas des ponts thermiques, en particulier au niveau des connexions « planchers-façades » ou « balcons-façades ».

slabe« La réflexion sur la thermique du bâtiment, sous l’angle structurel, a émergé à la fin des années 2000, se remémore Franck Pallas, Directeur du Développement au sein de Keizh. Or, à cette époque, les rupteurs de ponts thermiques à barres – venus d’Allemagne où l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) est répandue – n’étaient pas adaptés aux pratiques françaises, davantage axées sur l’isolation par l’intérieur (ITI). »

Un psi entre 0,26 et 0,31 W/(ml.K)

Ce constat a poussé Keizh à développer Slabe, un rupteur associant un profilé métallique et des armatures en béton. Né en 2009, il offre une continuité de l’isolation intérieure au niveau des planchers, tout en assurant une connexion structurelle entre ces derniers et la façade. Ce dispositif peut donc répondre aux exigences thermiques, sans remettre en cause les structures béton en ITI. « Il s’agit d’une gamme de boîtiers étanches monoblocs, sous Avis Technique du CSTB, déclinant un psi compris entre 0,26 et 0,31 W/(ml.K), précise Franck Pallas. Avec de telles performances, les déperditions thermiques sont réduites de plus de 50 %, par rapport à l’exigence de la RT 2012 qui fixe un psi de 0,6. »

Sur le plan structurel, le rupteur Slabe est conforme aux exigences des ouvrages jusqu’aux immeublesslabe de grande hauteur (IGH), ainsi qu’à la réglementation sismique. « Comme cette solution marque une rupture technologique, nous mettons également l’accent sur le service auprès de nos clients, signale Franck Pallas. Notre bureau d’études les accompagne ainsi pour résoudre toutes leurs questions techniques ou esthétiques. J’ajoute que les entreprises ayant mobilisé Slabe y reviennent systématiquement. C’est notamment le cas pour les trois entreprises majors du BTP qui ont autant été séduites par notre rupteur que par notre ingénierie. »

 

 

http://valeurenergie.com/category/batiment-passif/