Villard-de-Lans : un réseau de chaleur bois au budget équilibré entre dépenses et recettes

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Villard-de-Lans : un réseau de chaleur bois au budget équilibré entre dépenses et recettes

Un emprunt couvert par la redevance du délégataire de service public

Mis en service en 2016, le réseau de chaleur bois énergie de Villard-de-Lans (38) est le fruit d’une démarche partenariale entre pouvoirs publics et acteurs privés. « Suite à une étude de potentialité réalisée par l’AGEDEN en 2011, nous avons confié une étude de faisabilité au cabinet Kalice, l’année suivante, explique Eric Portsch, Directeur général adjoint des services de la commune. Celui-ci est allé à la rencontre d’acteurs privés de la commune – hôteliers, copropriétés et particuliers – pouvant être intéressés par le futur réseau. Vu les retours favorables, il a été décidé de poursuivre le projet. »

En 2013, la commune lance un marché scindé en deux parties. D’un côté, une consultation pour un contrat de conception réalisation d’une chaufferie centrale bois et d’un réseau de chaleur, et de l’autre, un contrat de Délégation de Service Public (DSP) de 10 ans pour la maintenance, l’exploitation et la vente de chaleur à la trentaine d’abonnés raccordés. « Les deux marchés ont été attribués à Weya, associé à Eolya pour l’exploitation, précise Eric Portsch. En contrepartie de l’affermissement de l’ouvrage, le délégataire nous verse, chaque année, une surtaxe de 220 000 €, montant qui couvre les annuités de notre emprunt de 3,1 M€. Pour cette opération, l’ADEME nous a octroyé une subvention de 1 404 955€, et l’étude de faisabilité avait été cofinancée par la Région Rhône-Alpes et le Département de l’Isère, respectivement pour 3 780€ et 630€ . Le passage dans le centre-bourg, assure à la fois la présence d’un réseau structurant et d’avenir, et une fourniture de chaleur vertueuse ; la commune a engagé à la suite toute une série d’opérations d’amélioration de réseaux et d’aménagements urbains. A noter que le réseau dispose d’un budget à autonomie financière, équilibré entre dépenses et recettes, n’impactant pas les administrés.»

Paroles de pro : « Le réseau continuera d’évoluer »                                                                      

« Après sa mise en service, le réseau de Villard-de-Lans continuera d’évoluer, souligne François Clairouin, Directeur Général de Weya. En effet, la commune nous a fixé un objectif moyen de croissance annuelle d’1 % de chaleur produite et vendue, d’ici la fin de la DSP. Le réseau a donc vocation à croître pour desservir de nouveaux abonnés. »

Le réseau en chiffres

–          2 chaudières bois (2 MW cumulés) avec un rendement de 85 %

–          5 km de réseau

–          15 000 m² de bâtiments communaux chauffés, 12 000 m² de copropriétés, 14 000 m² en hôtels-restaurants et 14 maisons individuelles

–          5,5 M€HT d’investissement (1,5 M€HT d’aide de l’ADEME)

–          Une chaleur issue à 93 % du bois et 7 % du fioul

–          3 000 t/an de bois (50 % dans un rayon de 50 km, 10 % issus de la plateforme forestière communale)

http://www.weya.fr/home/

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com