Antea Group

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Antea Group

Antea Group développement des géostructures énergétiques.

« Un double retour sur un investissement : un coût compétitif assorti d’un bénéfice en termes de développement durable et de communication »Olivier Durier, Responsable développement Géothermieschez Antea Group

En comparaison avec le reste de l’Europe, le développement actuel des solutions innovantes en matière de géothermie reste timide en France. Ce constat est particulièrement bien illustré par une technique encore très peu exploitée sur le plan qui consiste à valoriser tous les éléments d’une construction qui sont en contact avec le sol ou le sous-sol – fondations, parois, radier, etc. – pour en extraire les caloriesvia des tubes échangeurs : les géostructures énergétiques.« L’Europe compte près d’un millier d’installations de ce type, contre seulement une dizaine en France, constate Olivier Durier. Le développement de la filière reste ici conditionné à des validations de la part des contrôleurs techniques et des assureurs du secteur du bâtiment. C’est pourquoi, la filière a souhaité associer ces derniers aux recherches groupe de travail consacré aux géostructures énergétiques piloté par Antea Group, au sein de Syntec IngénierieLes fondations thermoactives pourraient alors se développer rapidement, car elles peuvent être adaptées à bon nombre de configurations Pour certains projets, il est ainsi possible de transformer une contrainte constructive en une source de chauffage. C’est, par exemple, ce que nous avons réalisé à Limay (Yvelines), dans le cadre de la construction de 23 logements nécessitant la mise en œuvre de fondations sur pieux : 56 pieux de 13 m y ont été équipés de sondes géothermiques pour couvrir partiellement les besoins en chauffage et refroidissement bâtiment via une Pompe A Chaleur. Cette solution a été préférée une solution de géothermie sur nappe, localement moins compétitive. Le surcoût lié à la mise en œuvre de ces fondations thermoactives, limité à 3 %, devrait être rapidement amorti à l’usage. Pour le Maître d’Ouvrage, c’est un double retour sur un investissement : un coût compétitif assorti d’un bénéfice en termes de développement durable et de ».

Tags:

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com