Borger : Quatre pistes pour améliorer le rendement d’une unité de méthanisation

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Borger : Quatre pistes pour améliorer le rendement d’une unité de méthanisation

Logo Borger 2006   Ces détails qui optimisent la production de biogaz, tout en apportant une souplesse d’exploitation…
Pascal Perache, Directeur de Börger
«
 Les pompes à lobes, revêtues en élastomère, peuvent CL390_Hatz 017fonctionner de 10 à 15 minutes à vide, sans substrat, et présentent jusqu’à 60 mm de diamètre de passage libre »
L’optimisation du rendement global d’une unité de méthanisation tient en de nombreux détails. Certains permettent d’améliorer la production de biogaz, d’autres apportent plus de souplesse concernant le schéma d’alimentation. Petit point sur quatre composantes qui font la différence.
La pompe qui assure le transfert des substrats liquidesBÖRGER_VE_13_EXCERGUE
« Ces pompes sont soumises à de très fortes exigences, à tel point qui les modèles à vis excentrée ne peuvent pas fonctionner « à sec » plus de quelques dizaines de secondes, explique Pascal Perache, fabricant de pompes et d’appareils de broyage. Cela génère un manque de souplesse évident pour l’exploitation. Sur ce plan, des pompes à lobes, revêtues d’élastomère, offrent une alternative intéressante, en pouvant fonctionner de 10 à 15 minutes, sans substrat. En outre, ces pompes présentent jusqu’à 60 mm de diamètre de passage libre, soit 4 fois plus que celles à vis excentrée. Elles offrent donc davantage de latitude concernant la nature des intrants valorisés. ». De plus l’entretien et la maintenance sont les points forts des pompes à lobes Börger. Le concept de maintenance in place (M.I.P) permet de démonter l’ensemble des pièces de la pompe en contact avec le produit sans démontage de la tuyauterie et du moteur. Une véritable révolution pour les exploitants.
EL 1550 002Une trémie d’incorporation, SSE,  couplée à un broyeur
En complément aux matières liquides, certaines unités intègrent des intrants solides (résidus de repas, tontes, fumier, etc.), étant véhiculés par des trémies à vis. Au-delà d’une fonction de transport, ces dernières peuvent aussi améliorer le rendement de l’installation, en étant couplées à un broyeur hachant finement les matières, afin d’en accélérer la méthanisation dans le digesteur. Bien entendu, de tels broyeurs peuvent aussi être installés en aval d’une pompe.
Le séparateur de phases, Bioselect
Installé en aval du digesteur, cet appareil sépare les phases liquides et solides du digestat. La partie liquide peut être épandue dans les champs, alors que la fraction solide – une sorte de terreau – peut être valorisée comme fertilisant ou être réinjectée dans lDélices du Val Plessis-PL100 en aspi sur effluents issus desserts glacés lactés (1)e processus de méthanisation. « Le séparateur de phases permet de réduire de 20 % les volumes de stockage nécessaires en aval du méthaniseur, expose Pascal Perache. En règle générale, les séparateurs traitent de 8 à 10 m3/h, alors que les nôtres atteignent jusqu’à 50 m3/h, avec un moteur de même puissance. ». Les gains énergétiques annuels sont alors considérables.
Les agitateurs
Présents dans le digesteur, ces équipements sont en contact permanent avec des matières corrosives et abrasives. Ils sont donc soumis à une très forte usure. « Pour remédier à cette problématique, nos agitateurs sont entièrement conçus en inox, indique Pascal Perache. Ces matériels offrent donc une très longue durée de vie, limitant ainsi les opérations de maintenance. »

Contact

Börger France S.A.R.L.
9 Rue des Prés
67670 Wittersheim
Tél. 03. 88. 51. 54. 68
http://www.borger.fr

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com