Complexes à mettre en place, les réseaux de chaleurs urbains nécessitent une expertise métier.

Accompagner la croissance des réseaux de chaleur urbain 

Jean-Luc Deloy Product Manager Flamco

Quels sont les enjeux liés aux réseaux de chaleur urbains ?

Les réseaux de chauffage urbain, qu’il s’agisse de bois, de gaz ou de biométhane, ont longtemps été considérés comme un mode de production de chaleur proche du collectivisme, voire du communisme car énormément développé dans les ex PECO après-guerre. A ce jour ce mode de production représente seulement 6% du chauffage en France contre environ 70% en Scandinavie ; Ce marché présente donc un potentiel de croissance élevé qui attire de nouveaux acteurs. La France va progressivement combler son retard pour atteindre environ 12% en 2025. Cela crée une tension concurrentielle en France  et surtout de gros débouchés à venir. In fine, c’est toute une filière qui se met en place, une économie circulaire et vertueuse autour de l’approvisionnement en bois notamment. Ces réseaux de chaleur permettent de redynamiser les petites communes rurales.

Comment ?


Les réseaux de chaleur urbains sont souvent couplés avec d’autres énergies renouvelables favorisant un mix énergétique : gaz, bois, biométhane. En choisissant le bois, les collectivités favorisent la création de filière de proximité dédiée à l’entretien forestier, la découpe, le séchage et le broyage du bois. Cela peut également permettre à des agriculteurs et des éleveurs de se diversifier dans la collecte et le séchage de bois de taillis et dans la transformation en combustible. Il est notoire de se rappeler que le rendement d’un réseau de chaleur urbain est bien meilleur qu’un système individuel. L’impact environnemental est ainsi moindre.


Quelles sont les stratégies à mettre en place pour bien réussir son projet de chauffage urbain ?


Il s’agit avant tout de réfléchir en amont au dimensionnement du système. Avec Flamco, nous travaillons à l’ingénierie sur-mesure des sous-stations, c’est-à-dire des postes de livraisons de chaleur. Chaque bâtiment alimenté par le réseau est une sous-station. Il est nécessaire de penser aux composants et aux façons de véhiculer la chaleur en fonction des critères décidés par la collectivité. La sous-station ne sera pas pensée de la même manière qu’il s’agisse d’un hôpital, d’un bâtiment de bureaux ou de logements. Les besoins en eau chaude sanitaire ou en chauffage ne sont pas les mêmes. Nous allons concevoir les capteurs d’énergie qui permettront à l’exploitant de facturer l’abonné. Nous accompagnons les municipalités dans leurs études de faisabilité afin de déterminer comment le projet peut être le plus viable possible. Cela dépend à la fois du nombre d’abonnés, de la densité urbaine, de la présence de gros consommateurs, etc. C’est un montage complexe qui un travail préparatoire important  au préalable et une véritable expertise.