DOERKEN : étanchéité du batiment

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

DOERKEN : étanchéité du batiment

doerken / valeur énergie n°9

RT 2012 : comment s’assurer de la réussite au test d’infiltrométrie ?

« La discontinuité de la membrane entraîne des déperditions d’énergie jusqu’à 10 fois supérieures à la diffusion au travers de la paroi isolée »
Contact : Thomas Dahlent, Responsable Marketing & Communication chez Doerken

L’efficacité énergétique d’un bâtiment repose en grande partie sur la bonne étanchéité à l’air et à la vapeur d’eau de son enveloppe. Sur le principe, il s’agit notamment de couper les migrations d’air et de vapeur d’eau à travers les parois du bâtiment. Concrètement, cela se traduit par la mise en œuvre d’une « peau » devant être à la fois étanche et continue.
« Cette double contrainte nécessite tout d’abord d’opter pour un pare-vapeur performant, précise Thomas Dahlent. Dans ce domaine, les exigences les plus poussées sont apportées par la DTU 31-2 et la CPT 3560, respectivement relatives aux bâtiments en ossature-bois et à l’isolation des combles. Les membranes DELTA, qui y sont conformes, présentent ainsi une valeur Sd>18 m. Pour une gouttelette d’eau, cela signifie que le pare-vapeur représente une largeur théorique de 18 m à traverser. La question de la « respiration » de la construction est une idée reçue et fausse. Une bonne étanchéité à l’air va en réalité améliorer le fonctionnement de la VMC.
Mais ces bonnes performances peuvent être totalement altérées, en cas de mise en œuvre non conforme. En effet, la discontinuité de la membrane, ou des raccords non collés, entraînent des déperditions d’énergie par convection jusqu’à 10 fois supérieures à la diffusion au travers de la paroi isolée. Pour éviter cela, la continuité de la membrane doit être assurée. Au niveau des recouvrements entre lés, la pose d’un adhésif est pleinement efficace. Toutefois, cela peut se compliquer pour les raccords linéaires aux maçonneries, ainsi que pour les points singuliers – comme les passages de conduites, gaines, raccords à la charpente ou aux fenêtres de toit – qui constituent autant de risques potentiels « d’inétanchéité ».
C’est pourquoi, Doerken a développé Delta-Liquixx Fx, une résine acrylique visqueuse qui se pose sur le pare-vapeur, afin de garantir l’étanchéité à l’air au niveau de ces raccords. Lauréate du prix de l’innovation Batimat en 2011, cette solution permet donc de se conformer aux exigences de la RT 2012, en assurant la réussite au test d’infiltrométrie. Elle permet aussi de remédier à l’éventuel échec d’un premier test, en traitant efficacement les points de fuite repérés ». Vidéo à découvrir sur Youtube.
Contact
Doerken S.A.S.
Boîte Postale 22107
4 rue de Chemnitz
68059 Mulhouse cedex 2
Tél.: 03 89 56 90 09
www.doerken.fr

Tags: , , , ,

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com