Ecothane : Installer un gazomètre présente de nombreux avantages, notamment celui de réguler la production de biogaz. Plusieurs options sont possibles.

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Ecothane : Installer un gazomètre présente de nombreux avantages, notamment celui de réguler la production de biogaz. Plusieurs options sont possibles.

L’intérêt d’un gazomètre au sol ou sur méthaniseur

« Vous avez deux possibilités : soit vous installez le gazomètre au sol avec une dalle béton, soit il remplace le toit du digesteur. Cette deuxième option comporte des avantages et des inconvénients »

Les gazomètres font office de « stockage tampon » du biogaz. Ils permettent de réguler la production d’une exploitation et évitent un rejet dans l’atmosphère lors d’un épisode éventuel de surproduction. Et en cas de panne de courant, ils trouvent toute leur utilité, en garantissant la sécurité de l’installation. Explications avec Franck Lavigne dirigeant d’Ecothane spécialisée dans l’accompagnement de projets, la fourniture et l’installation d’équipements, de la production jusqu’à la valorisation du biogaz.

Interview de Franck Lavigne
dirigeant d’Ecothane

 

 

Quel est l’intérêt d’avoir recours à un gazomètre ?

L’intérêt premier du gazomètre, c’est d’offrir un stockage tampon, un peu comme un poumon, sur le réseau de biogaz. Cela permet de réguler la production et de disposer d’un volume qui peut être consommé au fur et à mesure des besoins. L’intérêt second, c’est que vous obtenez une pression équilibrée dans votre réseau. Dans certains cas, cela évite d’avoir recours à un surpresseur. Vous économisez donc un équipement et des opérations de maintenance.

Comment un gazomètre maintient-il une pression équilibrée ?

Un gazomètre est composé d’une membrane intérieure qui contient le biogaz et d’une membrane extérieure qui protège des intempéries. Entre les deux, un espace accueille de l’air produit par un ventilateur. Par un processus physique, la pression entre les deux membranes est identique à celle que l’on trouve dans la membrane intérieure. Et comme celle-ci se remplit de biogaz par la tuyauterie provenant du digesteur, on obtient une pression équilibrée dans le réseau.

Quelles sont les deux grandes options pour installer un gazomètre ?

Vous avez deux possibilités : soit vous l’installez au sol avec une dalle béton, soit il remplace le toit du digesteur. Cette deuxième option comporte des avantages et des inconvénients. Si vous êtes limité en place, vous économisez une dalle béton et la surface du toit. En revanche, les déperditions de chaleur seront plus importantes. Par rapport à un gazomètre au sol, vous perdez en confort d’exploitation.

De quoi dépend la qualité d’un gazomètre, selon vous ?

De son design, de sa conception et de la qualité des soudures. Mais aussi du choix technique des membranes et de l’installation. L’opération de montage d’un gazomètre sur un méthaniseur est capitale ! Si elle n’est pas soignée, vous risquez des problèmes d’étanchéité. En la matière, l’expérience est essentielle. Chez Ecothane, nous avons tous une antériorité supérieure à 20 ans dans le métier. Nous réalisons tous les types de gazomètres : cylindrique, de poche, sur-mesure, au sol, sur digesteur ou sur méthaniseur…

Quelle est votre activité ?

Ecothane est un couteau suisse. Nous fournissons l’ensemble des équipements qui se situent entre la production de biogaz et sa valorisation et sommes amenés à répondre des problématiques sur-mesure.

Quels conseils donner aux porteurs de projet ?

Il ne faut pas hésiter à communiquer notamment avec les riverains et à s’entourer de personnes compétentes. Faire insuffisamment appel à des spécialistes conduit trop souvent à une prolongation des délais de réalisation. Savoir parler avec un banquier est également indispensable.

Ecothane

 

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com