« La LED et les capteurs contribuent à la digitalisation de l’hôpital »

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

 « La LED et les capteurs contribuent à la digitalisation de l’hôpital »

Signify :  Avec un retour sur investissement de deux à trois ans, pourquoi attendre ?

Hôpital, une rénovation de l’éclairage encore trop peu mobilisée

François Darsy, Responsable Marketing chez Signify

La rénovation de l’éclairage d’un hôpital n’est pas seulement rapide à mettre en œuvre, elle peut aussi générer des économies énergétiques et financières significatives, comme le souligne François Darsy, Responsable Marketing chez Signify.

Comment se caractérise globalement le parc d’éclairage des hôpitaux français ?

Une majorité des centres hospitaliers sont anciens et l’éclairage y est souvent obsolète, avec une forte présence de lampes fluorescentes. Plus globalement, on estime qu’en France, il y a 9,1 millions de points lumineux obsolètes, consommant 3,9 GWh par an. Avec la LED, les estimations les plus basses tablent sur 50 à 60 % d’économies et il possible d’atteindre 90 % ! Le retour sur investissement d’une rénovation de l’éclairage peut ainsi être de deux à trois ans. Il n’y a donc pas de raison d’attendre. Or, la rénovation de l’éclairage – qui est souvent prise en charge par le budget de fonctionnement de l’hôpital – est actuellement inférieure à 2 % par an. A ce rythme, il faudrait plus de 50 ans pour changer le parc national.

La grande vague de la rénovation LED reste donc devant nous…

Oui, et certains secteurs d’activités vont plus vite, comme l’industrie où l’éclairage est un levier d’action communément mobilisé, via les contrats de performance énergétique. En Europe, des hôpitaux sont aussi engagés sur le sujet. Par exemple, à Valence, en Espagne, la rénovation de 8 000 points lumineux au sein des Hospitales NISA a permis d’économiser 64 % des coûts d’énergie d’éclairage.

Comment expliquer cette prise de conscience toute relative dans le milieu hospitalier ?

Cela tient, en premier lieu, au fait que le cœur d’activité de l’hôpital est la santé et que les économies d’énergie n’y sont pas la priorité, surtout dans le contexte sanitaire actuel. Cela étant, les gains potentiels sont énormes, d’autant que l’infrastructure d’un éclairage d’hôpital se prête particulièrement bien à une rénovation : elle est présente dans tous les locaux et elle est dense avec, en moyenne, près d’un point lumineux tous les 5 m2.

La rénovation de l’éclairage peut-elle contribuer à la digitalisation de l’hôpital ?

Mieux : elle peut aussi la financer, via le déploiement des capteurs de présence et de luminosité naturelle qui assurent le pilotage des LED. Intégrés aux luminaires, ces capteurs peuvent servir à mieux connaître les taux d’occupation des divers espaces et donc d’optimiser l’organisation des locaux. La LED ouvre aussi des possibilités concernant un « éclairage de bien-être », en restituant, par exemple, le rythme circadien. Ce type de solution reste encore un sujet émergent en France mais la rénovation de l’éclairage est une opportunité  unique de combiner des économies immédiates avec amélioration du bien-être et des patient et des soignants.

Toujours plus d’info : www.Signify.com

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com