Le défaut d’équilibrage hydraulique conduit à une augmentation de la température moyenne de chauffage et donc de la consommation énergétique. Mapsec

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

 Le défaut d’équilibrage hydraulique conduit à une augmentation de la température moyenne de chauffage et donc de la consommation énergétique. Mapsec

Chauffage des hôpitaux et des Ehpad : Pensez à l’équilibrage hydraulique pour réduire la consommation 

Le chauffage est un vrai sujet dans le monde hospitalier et dans l’univers des établissements médico-sociaux. Il peut rapidement représenter la moitié des dépenses énergétiques. Une opération classique mais parfois oubliée, permet de réduire les consommations : l’équilibrage hydraulique. Explications avec Stéphane Lefort de la société Mapsec, spécialisée dans la mise au point des installations de génie climatique, à l’origine d’une nouvelle méthode d’équilibrage. 

Interview de Stéphane Lefort, dirigeant de Mapsec.

« Le défaut d’équilibrage hydraulique est un problème ancien et très répandu, car les techniques existantes permettaient difficilement de le résoudre sur les installations en exploitation. De récents progrès sur les méthodologies de réglage à mettre en œuvre permettent aujourd’hui son traitement efficace y compris sur les installations les plus anciennes. »

Qu’est-ce que l’équilibrage hydraulique en quelques mots ? 

L’équilibrage hydraulique permet de mieux répartir les débits d’eau entre les différentes antennes d’un circuit de chauffage, de façon à obtenir une bonne température homogène dans les locaux ou dans les habitations. Cela consiste à régler la circulation de l’eau sur des robinets de réglage pour éviter que le maintien en température de quelques zones mal irriguées conduise à devoir surchauffer le reste du bâtiment

Les milieux hospitaliers sont désormais souvent demandeurs d’un équilibrage hydraulique, dites-vous…

En effet, comme dans le secteur tertiaire et les milieux industriels, la consommation de chauffage est un poste de plus en plus important de dépense que l’on souhaite réduire au maximum dans les hôpitaux . Les exploitants de ces sites sont donc à la recherche de solutions telles que l’équilibrage hydraulique pour réaliser des économies d’énergie, notamment dans le cadre des contrats de performance énergétique.

Pourquoi cette préoccupation apparaît-elle aujourd’hui ? 

L’augmentation ressente du prix de l’énergie et la lutte contre le réchauffement climatique sont bien sûr les plus récents leviers. Le défaut d’équilibrage hydraulique est un problème ancien et très répandu car les techniques existantes permettaient difficilement de le résoudre sur les installations en exploitation. De récents progrès sur les méthodologies de réglage à mettre en œuvre permettent aujourd’hui son traitement efficace y compris sur les installations les plus anciennes. 

Vous avez initié une nouvelle méthode d’équilibrage hydraulique. Pouvez-vous nous en parler ?

Il existe plusieurs manières de réaliser un équilibrage hydraulique. Les méthodes équilibrage par simulation théorique ou par mesure des débits étaient principalement utilisées.  L’inconvénient de ces procédés est qu’ils nécessitaient sur les installations anciennes d’effectuer de nombreuses hypothèses et relevés pour la définition des débits à régler.  En collaboration avec le GMTI94 d’Alfortville, GRETA de l’Education nationale, nous avons créé une nouvelle méthode d’équilibrage hydraulique dénommée « Equilog » basée sur l’interprétation en saison de chauffe des températures de retour d’eau de chauffage. En exploitant sur un logiciel des données et des mesures réelles et non-théoriques notre procédé élimine les problèmes de calcul aléatoire. De plus, sur les circuits anciens dans lesquels les débits en circulation sont très faibles, les mesures de température de retour sont beaucoup plus faciles à mettre en œuvre que celles des débits.

Selon les sites et l’importance du défaut d’équilibrage initial notre procédé permet des économies d’énergie de 5 à 30%. 

Cette méthode s’intègre-t-elle dans une démarche de pilotage intelligent des bâtiments ?

Pour qu’une installation puisse être pilotée de façon optimale, il est essentiel qu’elle ait d’abord été bien réglée. L’efficacité de nombreux systèmes économiseurs d’énergie et les possibilités de pilotage intelligent étaient jusqu’à présent fortement limitée par le défaut d’équilibrage hydraulique. Les progrès récents dans le domaine permettront leur pleine utilisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com