« L’Université de Bourgogne alimente son réseau de chaleur, grâce à un data center de 36 baies .» Jerlaure

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

 « L’Université de Bourgogne alimente son réseau de chaleur, grâce à un data center de 36 baies .» Jerlaure

Performances énergétiques : des data centers toujours plus écoresponsables

De nombreuses solutions pour réduire les consommations liées au refroidissement des installations

Inès Bonzi, Chargée de marketing & communication chez Jerlaure 

Les data centers territoriaux font actuellement l’objet de nombreuses innovations pour permettre aux collectivités locales ou aux entreprises d’assurer leur développement numérique, tout en maîtrisant leurs empreintes écologiques. Le point avec Inès Bonzi Responsable Marketing chez Jerlaure .

Comment les consommations énergétiques des data centers peuvent-elles être maîtrisées ?

Plusieurs innovations technologiques ont récemment été apportées, en vue de rendre la conception de ces équipements toujours plus écoresponsable. Un premier volet d’innovation porte sur la réduction des consommations d’énergie, liées au refroidissement des machines. D’autre part, il y a un essor de la valorisation de la chaleur fatale, produite par ces infrastructures. De nombreux chiffres ont ainsi été avancés, ces dernières années, concernant les besoins d’énergie des data centers, mais tous s’accordent, aujourd’hui, à décrire une baisse de ces consommations. à cela varie pour chaque DC, on ne peut pas parler de chiffre

Vous évoquiez des innovations concernant le refroidissement des équipements…

Il s’agit de recourir à des  énergies renouvelables, comme l’air ou l’eau, à travers des solutions qui peuvent varier en fonction de la localisation des projets. En zones tempérées, il y a le free cooling qui consiste à utiliser la température de l’air extérieur pour refroidir les serveurs, en alternative aux systèmes de climatisation classique. Il y a aussi le geocooling sur nappe phréatique pour utiliser le sous-sol comme source de fraîcheur. Ce système a notamment été déployé sur le data center que nous avons construit pour l’Université de Strasbourg. Dans les secteurs plus chauds, on peut produire du froid solaire, grâce à une réaction thermochimique solide qui valorise l’énergie du soleil, sans consommation d’électricité. Nous avons intégré la possibilité d’utiliser cette technologie au data center d’ITH, à Mayotte, qui sera mis en service en 2022. Toutes ces innovations sont optimisées, grâce à des logiciels de supervision des températures et de simulation de flux d’air au sein des data centers.

Qu’en est-il de la valorisation de la chaleur fatale ?

Celle-ci peut être directement valorisée dans un réseau de chaleur. Des collectivités chauffent ainsi leur piscine ou des quartiers, grâce à leurs data centers. Nous avons l’exemple de l’Université de Bourgogne qui alimente son propre réseau de chaleur, à partir de calories issues des 800 kW IT produites par les serveurs de calcul scientifique.

www.Jerlaure.fr

 

 

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com