Quelles solutions pour un pilotage intelligent des systèmes CVC ?

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Quelles solutions pour un pilotage intelligent des systèmes CVC ?

Düsseldorf : 457 vannes connectées pour optimiser le chaud/froid d’un immeuble tertiaire

Thierry Aubert,
Responsable Technique Chauffage et Equilibrage
Danfoss

  « Communication et hydraulique vont de pair pour assurer la performance énergétique »

Dans le tertiaire, en quoi le couplage de la GTC et de vannes de régulation de la pression permet-il d’optimiser les systèmes CVC (chauffage, ventilation et climatisation) ?

Tout d’abord, cela offre une réelle souplesse dans l’exploitation des locaux. Par exemple, cette solution a récemment été déployée au sein d’un immeuble tertiaire de 10 étages, à Düsseldorf. Construit dans les années 1970, il a été totalement rénové. Engie Allemagne, en charge des systèmes CVC, y a déployé 457 vannes intelligentes. Contrairement à des dispositifs classiques, celles-ci ne sont pas pilotées par un régulateur et une sonde en local, mais par une GTC qui supervise le tout. Cela permet de s’affranchir des problématiques d’allocation d’un régulateur à telle vanne, dans telle zone, dans le cas où les locaux sont transformés. Justement, à Düsseldorf, l’immeuble n’est pas encore loué. Les cloisons vont donc bouger. Avec une GTC, reposant sur des protocoles de communication BACnet ou Modbus, la reprogrammation se fait à un niveau centralisé. Avec des régulateurs locaux, il aurait fallu recâbler.

Et quels sont les atouts des vannes intelligentes sur un plan énergétique ?

Pour optimiser le pilotage des systèmes CVC et assurer ainsi la performance énergétique du bâtiment, la communication doit aller de pair avec l’efficience hydraulique. A Düsseldorf, la régulation des débits est assurée par des vannes indépendantes de la pression, avec une autorité de 100 %. Elles permettent une régulation très précise, même à faible débit. Or, la maîtrise des débits constitue un gisement d’économies d’énergie. Pour la maintenance au long cours, ces vannes simplifient les opérations de rinçage des réseaux : on les ouvre, puis on les repasse sur leur réglage nominal de débit, le tout à distance. Tout est numérique ; il n’y a plus d’opération manuelle à effectuer sur chacune des vannes. On le voit, les métiers de l’équilibrage des réseaux et de la GTC se rejoignent.

Comment cette évolution se traduit-elle dans les faits ?

En France, la séparation entre les deux métiers reste forte. Chez nos voisins européens, on observe que la partie CVC migre vers la GTC. Dans ce cas, l’installateur des vannes n’en fait plus le réglage sur le terrain : tout se fait de façon centralisée. Encore une fois, il est important que la communication et l’hydraulique soient pensées au sein d’une solution intégrée. Vous pouvez avoir la meilleure des supervisions, elle sera toujours plus efficace si elle pilote le moteur d’une voiture de course et non celui d’une tondeuse à gazon.

https://www.danfoss.com/fr-fr/

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com