Staubli, les composant actuels ne peuvent plus être refroidis avec les systèmes traditionnels

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Staubli, les composant actuels ne peuvent plus être refroidis avec les systèmes traditionnels

Pourquoi mieux refroidir les centres de données est essentiel

Refroidir les data centers consomme une énergie considérable. Il est néanmoins possible de réutiliser l’eau chaude produite par le processus de refroidissement des composants électroniques. La filière s’oriente de plus en plus vers l’Energy Reuse Effectiveness (ERE)

Interview de Jean-Christophe DUISIT directeur du digital de Stäubli.

Quelle est la consommation d’énergie d’un centre de données ?

Un data center de 10 000 m² consomme la même quantité d’énergie qu’une ville de 50 000 habitants ! Le secteur pesait 1 % de la consommation énergétique mondiale en 2017. La consommation d’eau est également importante. L’enjeu est global et le secteur s’est lancé dans une surveillance active de ses consommations. Dans les data centers, les déperditions et l’efficacité énergétique font aujourd’hui l’objet de mesures par le biais d’un nouvel indicateur : le Power Usage Effectiveness.

Quel est l’enjeu de mieux refroidir les data center ?

Les systèmes de refroidissement des data centers consomment près de 40 % de leur énergie. La dispersion de la chaleur générée par les composants électroniques, eux-mêmes consommateurs, est très énergivore. On perçoit aujourd’hui les limites de certains process , tel que le refroidissement par air. Le secteur s’oriente donc, de plus en plus, vers l’Energy Reuse Effectiveness (ERE) pour favoriser la réutilisation de l’énergie gaspillée.

La réflexion sur tous ces sujets s’accélère, dites-vous…

Oui, car les composant actuels ne peuvent plus être refroidis avec les systèmes utilisés jusqu’à présent. Le refroidissement par l’air et les climatiseurs ne sont plus suffisants pour dissiper efficacement la chaleur de certains nouveaux composants électroniques. Toute la filière recherche donc des solutions nouvelles. D’autre part, le coût de l’énergie accélère considérablement la réflexion sur tous ces sujets.

De nouveaux systèmes de refroidissement liquide font leur apparition…

Il s’agit de nouveaux systèmes de refroidissement des composants basées sur la circulation d’eau dans des plaques froides, situées au-dessus des composants électroniques. L’eau se réchauffe au passage dans les plaques froides et est évacuée à l’extérieur de l’armoire électronique. C’est à ce moment-là, que l’eau peut être réutilisée dans d’autres structures, telles qu’une piscine municipale ou encore le chauffage urbain. Le refroidissement liquide permet d’économiser beaucoup d’énergie. Mais sur ce type d’innovation, la filière n’en est qu’à ses prémices, car elle n’a pas été initialement conçue pour. Le secteur des supercalculateurs a déjà démarré sa migration vers le refroidissement par liquide, tandis que l’écosystème des data center doit encore se transformer.

Comment intervenez-vous, dans ce contexte ?

Stäubli intervient tout au long de la ligne de fluide pour garantir la continuité du service et permet les interventions sur les lignes fluidique. Intervenir au sein de ces systèmes est délicat car l’eau et les composants électroniques ne font pas bon ménage. Des opérations de maintenance sont régulièrement nécessaires sur les appareils électroniques et nécessitent l’utilisation de raccords rapides sur la ligne de fluide. Nos connecteurs faces planes, qui ne relâche pas de fluides lors de la déconnexion, permettent des interventions rapides et sûr. Dès leur conception, ces raccords sont optimisés pour réduire la perte de charge, ainsi nécessitant moins de pression, ils participent à réduire la quantité d’énergie nécessaire au refroidissement.

« On perçoit aujourdhui les limites des process de refroidissement des data centers. Ils consomment près de 40 % de leur énergie »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com