Stockage sous pression : des solutions intégrées pour skids de traitement biogaz

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Stockage sous pression : des solutions intégrées pour skids de traitement biogaz

Des réservoirs sur mesure et aux coûts rationnalisés

Etienne RAPPENEAU, Réservoirs X-PAUCHARD

Le secteur du biogaz a pu bénéficier du transfert de savoir-faire depuis plusieurs domaines industriels. Est-ce le cas avec les solutions de stockage sous pression ?

Absolument. Comme le biogaz est un fluide de groupe 1, il est soumis aux mêmes contraintes techniques et réglementaires que d’autres produits explosifs et inflammables. Le fait d’avoir une expérience de chaudronnerie pour la réalisation d’équipements avec de tels produits permet de répondre aux exigences les plus rigoureuses des installateurs de sites de méthanisation. Ceux-ci peuvent déployer des réservoirs sous pression pour le stockage temporaire de biogaz ou pour le stockage intégré au cœur de skids de traitement et de filtration des gaz, avant injection de biométhane sur le réseau. A noter que le stockage temporaire du biométhane permet à l’exploitant d’injecter ce gaz renouvelable quand il le souhaite. Ce stockage peut se faire sans pression, sous bâche, ou sous pression.

Quel est l’intérêt d’un stockage sous pression ?

Par exemple, avec une pression de 10 bars, il sera possible de diviser le volume de stockage par dix. Rappelons, par ailleurs, que les équipements sous pression sont soumis à une règlementation d’exploitation (Arrêté du 20 novembre 2017), ce qui suppose un accompagnement de l’exploitant pour la mise en service et les contrôles périodiques à effectuer.

La fabrication, justement, comment se déroule-t-elle ?

Le rôle du fabricant d’un réservoir sous pression de fluides est de fournir une solution sur mesure pour répondre aux prescriptions du cahier des charges de l’intégrateur des équipements. Pour accompagner ce dernier, le fabriquant doit aussi se poser en partenaire technique et stratégique au fil des études techniques pour proposer des solutions à des coûts rationnalisés, tant sur le plan de l’investissement que de l’exploitation. Une pré-étude d’implantation permettra aussi de développer des équipements optimisés, en fonction des besoins et contraintes spécifiques du biogaz. Sur ce plan, nous pouvons couvrir des besoins allant de 50 à 50 000 litres acier carbone ou acier inoxydable et de -1 à 120 bars. Il est à noter que nous disposons de notre propre bain de galvanisation, qui nous permet de réaliser la protection de réservoirs, jusqu’à 5 000 litres. De quoi garantir la résistance des réservoirs à la corrosion du biogaz…

Réservoirs X-PAUCHARD

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com