Automatisation des hôpitaux : optimiser à la fois le confort d’usage et l’exploitation des locaux. SAUTER Régulation 

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Automatisation des hôpitaux : optimiser à la fois le confort d’usage et l’exploitation des locaux. SAUTER Régulation 

Les nouvelles possibilités ouvertes par le rapprochement entre le bâtiment et de l’IT

Prudence Soto,
Directrice Générale
SAUTER Régulation
 

 

 

 « L’exploitant du site a une vision globale de l’hôpital par zone, voire par chambre. »

L’automatisation des bâtiments vise à améliorer le confort des usagers, tout en optimisant l’exploitation des lieux, notamment sur un plan énergétique. Des enjeux qui prennent une dimension particulière dans les centres hospitaliers. Le point avec Prudence Soto, Directrice Générale de SAUTER Régulation.

Quels sont les objectifs majeurs de la mise en place d’une solution d’automatisation dans le milieu hospitalier ?

Il s’agit, en premier lieu, d’améliorer le confort des patients et d’accompagner les personnels soignants dans leurs métiers. En parallèle, l’objectif est la maîtrise des dépenses énergétiques. Le tout, en composant avec le fait que certaines zones sont opérationnelles 24 heures sur 24, quand d’autres fonctionnent par intermittence. Le pilotage automatique des applications – ventilation, chauffage, climatisation, éclairage, stores, etc. – repose donc sur le déploiement de capteurs qui permettront une analyse fine de la situation. Grâce à une supervision qui soit la plus ouverte possible, on « désilote » les usages. L’exploitant du site a ainsi une vision globale de l’hôpital, déclinée par zone, voire par chambre. Et même si elle doit savoir être évolutive, la meilleure des automatisations repose sur un diagnostic poussé, en amont de son déploiement, afin d’identifier au mieux les besoins des usagers et des exploitants.

Vous parliez d’évolutivité. Avez-vous des exemples ?

Récemment, en lien avec la situation sanitaire, des hôpitaux ont déployé des Plans blancs, impliquant notamment la réaffectation de locaux à de nouvelles fonctions. Cela nécessite d’utiliser des systèmes d’automatismes agiles, pouvant être aisément reparamétrés. On voit aussi l’émergence de nouvelles demandes, en lien avec la mise au point de nouvelles technologies. Par exemple, il est désormais possible de permettre aux occupants d’une chambre de commander des usages, via la reconnaissance vocale. C’est passionnant d’explorer toutes les possibilités ouvertes par le rapprochement actuel entre les métiers du bâtiment et de l’IT.

Dans les hôpitaux, la question de la cybersécurité est également centrale…

Face à ce risque, nous utilisons la technologie Blockchain en reliant les automates déployés dans le bâtiment. En cas d’atteinte à l’intégrité de l’un d’eux, la chaîne se brise immédiatement. L’automate concerné est isolé et remplacé par son jumeau numérique, le temps d’être restauré puis remis en service. Ce concept est basé sur les exigences de la norme internationale IEC 62443-3-3 pour la Cybersécurité des installations industrielles.

www.sauter.fr/

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com