Biofluides Environnement Eaux usées chaudes

Actualités Eau eaux usées Récupération de chaleur

Un gisement énergétique encore trop peu valorisé

Jusqu’à 60 % de gains sur la production d’eau chaude sanitaire

Alain Mouré,
PDG
Biofluides Environnement
 

« Les calories sont valorisées dans une pompe à chaleur qui produit une eau à 58 °C »

Il existe des systèmes de récupération de chaleur sur les évacuations d’eaux usées. Quels sont les objectifs d’un tel procédé ?

Les eaux grises – eaux de cuisine, lavabos, douches, lave-vaisselle, lave-linge… – constituent un énorme gisement de calories qui finissent directement à l’égout. Pourtant, la valorisation de ce potentiel peut générer des économies d’énergie considérables. En moyenne, une famille française de quatre personnes évacue quotidiennement plus de 150 litres d’eau à une température comprise entre 28 et 32 °C. Il est possible de récupérer les calories présentes dans cette eau, grâce à des échangeurs thermiques. En sortie de notre cuve d’échange, l’eau est à 9 °C. Les calories ainsi prélevées sont transférées vers une pompe à chaleur, afin de produire une eau pouvant atteindre 58 °C. Celle-ci est stockée dans des ballons de préchauffage, avant d’être utilisée pour alimenter les ballons ECS du bâtiment. Quand on sait que celle-ci constitue un poste de dépense incompressible et toujours plus important pour les ménages, il y a là un enjeu fort, en termes de transition énergétique et d’économies. Avec l’ERS® de BIOFLUIDES, les gains sont de l’ordre de 60 % pour la production d’eau chaude.

Quelles sont les applications possibles pour ce système ?

Il peut être déployé partout où il y a des eaux grises chaudes. Cette solution nécessite un local technique pour accueillir les réseaux de séparation des eaux-vannes et des eaux grises, une cuve d’échanges, une pompe à chaleur et les ballons. Pour cela, il faut prévoir une surface de 15 à 25 m2. Notre technologie est destinée à répondre aux besoins de structures qui veulent réduire les charges d’exploitation de leurs bâtiments tout en satisfaisant aux labels les plus élevés. Nos clients sont les bailleurs sociaux, les hôtels, les RIE, les Ehpad, les écoles et centres sportifs.La promotion privée fait de plus en plus appel à notre technologie pour répondre aux règles environnementales souhaitées par les aménageurs et les collectivités.

L’ERS est aussi envisageable avec des eaux issues d’applications industrielles. A noter qu’une solution compacte ERS®compact – ramenée à une emprise de 10 m2 – apporte une pour des ensembles de 10 à 40 logements. L’ERS peut piloter plusieurs autres sources de chaleur disponibles sur place (condensats chauffage urbain, solaire, micro cogénération gaz) et ainsi améliorer la performance économique de l’ensemble. En outre, comme les installations au Luxembourg, l’ERS peut participer au rafraichissement du bâtiment.

La récupération de chaleur peut-elle s’intégrer à une démarche de gestion intelligente du bâtiment ?

Absolument, un monitoring permet d’établir un suivi de performances et d’identifier à distance des défauts, avérés ou à venir. Il rend aussi possible un pilotage automatique du système. Par ailleurs, de nombreux utilisateurs couplent la récupération de chaleur avec des énergies renouvelables – solaire ou géothermie, par exemple – pour contribuer au préchauffage de l’eau chaude sanitaire. L’ensemble du système peut alors être piloté par des services « smart building ».

Biofluides Environnement