Hydroélectricité : développer une approche scientifique de chaque projet

Actualités Eau Hydroélectricité

Des solutions techniques pour garantir l’insertion environnementale des ouvrages 

Pierre Flipo, Gérant de B.E.T.E.R.U. (Bureau d’Etudes Techniques d’Equipement Rural et Urbain) 

« Une production décentralisée d’énergie, au plus près des territoires »

Comment se porte le marché de l’hydroélectricité, en France ?

On observe un décalage entre les discours sur la transition énergétique et sa mise en œuvre concrète. Comme d’autres énergies renouvelables, l’hydroélectricité fait l’objet de recours systématiques de la part d’opposants qui en dénoncent un impact environnemental supposé. Le souci, c’est que leurs positions sont rarement adaptées au projet concerné. En effet, il n’y a jamais deux mêmes centrales, ni deux cours d’eau similaires. C’est pourquoi les études d’impact sont si importantes pour avoir une approche scientifiquement fondée de chaque projet. De nombreuses solutions techniques ont aussi été développées, afin de garantir l’insertion optimale des centrales dans leur environnement. Il y a, par exemple, les ouvrages qui restaurent à 100 % la continuité écologique. Malgré cela, la filière est confrontée aux à priori négatifs d’associations, ou de services instructeurs.

Comment cette situation peut-elle évoluer ?

Par le dialogue. Par exemple, la filière a organisé des visites de centrales, à destination des personnels de la Direction de l’eau, au sein du Ministère en charge de l’environnement. De telles rencontres permettent de faire évoluer les mentalités. Au niveau local, le dialogue avec les associations écologiques ou les fédérations de pêche, à l’occasion de rencontres de préparation et d’information, se révèle généralement constructif. En effet, ces acteurs de terrain peuvent constater que l’insertion environnementale des chantiers est optimale, tout comme l’est celle, par la suite, des ouvrages en exploitation. Le tout est de s’en remettre aux expertises scientifiques. Avec les lobbys nationaux, c’est plus compliqué de sortir des  a priori.

Outre le fait d’être une énergie verte, quels sont les atouts majeurs de l’hydroélectricité, selon vous ?

Elle permet la production décentralisée d’énergie, au plus près des territoires où elle est aussi pourvoyeuse de taxes et de redevances. Dans certains cas, une commune peut se voir reverser de 8 à 12 % du chiffre d’affaires d’une centrale. Tout cela pour des équipements qui, une fois en service, ne font plus parler d’eux et sont acceptés par le plus grand nombre.

 

http://www.beteru.fr/