Laine de verre : cet isolant qui combine performances thermiques et environnementales

Actualités

Des solutions inscrites dans une logique d’économie circulaire

Dominica Lizarazu, Directrice Marketing & Développement, Saint-Gobain ISOVER

« Une nouvelle laine avec un liant 100 % biosourcé »

En quoi les solutions d’isolation en laine de verre ISOVER permettent-elles de répondre aux objectifs d’efficacité énergétique du bâtiment ?

Aujourd’hui, l’isolation des bâtiments est reconnue comme la manière la plus efficace de réduire les besoins en énergie. En utilisant les solutions d’isolation développées par ISOVER, il est ainsi possible de réduire de 70 à 90% la consommation énergétique des bâtiments. D’ici à 2050, nos isolants vont permettre d’éviter l’émission de 300 millions de tonnes de CO2. Une bonne isolation permet en outre de faire jusqu’à 80% d’économies sur sa facture énergétique et de réduire la puissance du chauffage. Ainsi, nos isolants permettent de concevoir des maisons à basse consommation d’énergie, des maisons passives, c’est-à-dire autonomes en énergie, et même des maisons à énergie positive, qui produisent plus qu’elles ne consomment. Nos solutions en laine de verre apportent une réponse efficace pour tous types d’applications : murs isolés par l’intérieur ou l’extérieur, combles perdus ou aménagés, toitures, sols… En murs intérieurs,par exemple, le coefficient de résistance thermique R est de 5 m².K/W. En combles perdus, une épaisseur de 400 mm permet d’atteindre un R de 10. Avec 655 mm de laine à souffler, il est même possible d’aller jusqu’à un R de 14 ! Aux performances énergétiques s’ajoute un intérêt sur le plan acoustique. Un enjeu important, puisque 80 % des Français se plaignent du confort acoustique de leur logement. A ce titre, la laine de verre offre l’une des meilleures performances du marché en matière d’affaiblissement acoustique.

Qu’en est-il de la performance environnementale de cet isolant, dans la perspective d’un bâtiment « bas carbone » ?

Pour une unité d’énergie dépensée pour en construire, la laine de verre permet d’économiser 300 unités, grâce à ses vertus isolantes. Sur le plan des matières premières, outre le sable, nos solutions mobilisent au moins 40 % de verre recyclé. Dans certaines usines, cela monte à 80 %. La laine de verre est également recyclable à l’infini : c’est la magie du verre ! Et afin d’inscrire toujours plus nos solutions dans une logique d’économie circulaire, nous avons mis sur pied, en 2018, une offre pour le recyclage des laines de verre issues de chantiers de déconstruction, baptisée ISOVER Recycling. Ce service – qui intègre la collecte et le tri – est une première mondiale. Nous avons aussi rendu nos process et nos bâtiments plus économes. En 10 ans, nos consommations en eau et en énergie ont ainsi respectivement baissé de 50 % et 20 %. 

Vos solutions ont-elles récemment fait l’objet d’innovation pour en améliorer les performances ? 

Notre R&D est permanente, comme en atteste le fait que 70 % de nos ventes se font avec des produits qui n’existaient pas, il y a encore 10 ans. Nous avons, par exemple, développé une nouvelle laine avec un liant 100 % biosourcé, avec un impact sur l’environnement nettement amélioré. Toutes nos solutions font l’objet de Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES), ce qui nous permet d’intégrer les enjeux de cycle de vie dès leur conception.

https://www.isover.fr/