Maîtriser l’apport solaire dès la phase de conception d’un bâtiment

Donner la priorité à la sobriété énergétique, diminuer l’impact carbone, garantir la fraîcheur… Telles sont les ambitions de la RE2020 que devront prendre en compte en 2022 l’ensemble des professionnels du bâtiment (architectes, économistes de la construction, etc…) dès la phase de conception.

TELLIER BRISE-SOLEIL, spécialiste de la protection solaire architecturale depuis plus de 15 ans, intervient en amont pour étudier la solution la plus adaptée à chaque projet et conseiller dans les choix architecturaux et structurels.

Interview de Fabien Guillot,
chargé d’affaires commerciales
TELLIER BRISE-SOLEIL.

« Avec la nouvelle RE2020, la réflexion sur la conception des bâtiments en amont devra prendre en compte le recours à des solutions de gestion énergétique naturelle »

Comment prendre part à la réflexion en amont des constructions ?

La RE2020 améliore la prise en compte du confort d’été et fixe des exigences spécifiques via des seuils en DH (degré/heure).

En amont lors de la phase de conception, il nous faudra faire preuve de davantage d’ingéniosité pour respecter ces seuils en prenant bien en compte l’orientation de la façade, le type de bâtiment, l’implantation, la localisation, etc… qui sont autant de facteurs qui influenceront la performance de la protection solaire. Il s’agira ensuite pour mieux maîtriser les dépenses énergétiques, de prioriser et d’intégrer des solutions naturelles aux bâtiments, comme la ventilation ou l’ombrage qui protège des apports du soleil en été tout en conservant les apports solaires hivernaux nécessaires pour réchauffer le bâtiment. Désormais pour toutes ces questions, TELLIER BRISE-SOLEIL bénéficie d’une équipe de 6 chargés de prescription sur le terrain et d’un chargé d’affaires à l’entreprise pour la réalisation des études techniques (plans, budgets estimatifs…).

Quelles sont les contraintes à prendre en compte pour maîtriser l’apport du soleil ?

Avec la RE2020, le Gouvernement souhaite adapter les bâtiments au changement climatique et les rendre plus confortables durant les vagues de chaleur. La problématique du rayonnement solaire devient primordiale aujourd’hui en raison des étés caniculaires de plus en plus fréquents. Comme évoqué précédemment en fonction de l’orientation du bâtiment et de l’exposition des façades, nous adaptons nos solutions. En façade Sud, nous conseillons d’installer au-dessus de la baie vitrée un brise-soleil en casquette perpendiculaire à la façade qui en été, lorsque le soleil est haut dans le ciel, bloquera les rayons alors qu’en hivers, lorsque le soleil est bas dans l’horizon, il laissera enter les rayons. En façade Est et Ouest, les brise-soleil verticaux parallèle à la façade, avec un jeu d’inclinaison et d’écartement des lames, sont plus adaptées afin de laisser entrer les rayons du matin et de la fin de journée. En façade Nord-Ouest et Est, nous privilégions les lames orientables et les volets coulissants afin d’éviter les gênes provoquées par le soleil proche de l’horizon.

 

Quel est l’impact de ces choix sur l’empreinte carbone ?

En maîtrisant l’apport solaire, de manière naturelle avec les brise-soleil architecturaux, on réduit de fait la consommation d’électricité due à la climatisation ou à un système de rafraîchissement actif en été tout en garantissant un confort pour les usagers. Si nos solutions sont principalement fabriquées en aluminium, nous avons lancé des projets de recherche et développement dédiés à l’utilisation de matériaux bio-sourcés, de lames de bois ou à l’intégration de panneaux photovoltaïques afin de réduire l’empreinte carbone de nos réalisations. Depuis plus de dix ans, TELLIER BRISE-SOLEIL a réalisé plus de 5000 chantiers, principalement dans le tertiaire et le logement collectif en neuf mais également dans la rénovation où la mise en œuvre est plus difficile.