Les eaux usées, un potentiel à exploiter pour récupérer des calories

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Les eaux usées, un potentiel à exploiter pour récupérer des calories

Lagord (17) : 92 récupérateurs de chaleur, déployés par Gaïa Green dans une résidence étudiante de 200 lits, permettent de recycler 179 000 kWh par an

Roben van Bree, Gérant de Gaïa Green

 « Des consommations d’eau chaude sanitaire réduites de 30 % »

En quoi les eaux grises peuvent être une source d’économies d’énergie ?

Celles-ci contiennent des calories qui peuvent être récupérées, afin de préchauffer l’eau froide. Cette eau peut ensuite être envoyée dans les robinets thermostatiques. L’opération est assurée par des systèmes de récupération individuels, comme ceux que nous avons installés dans une résidence étudiante de 200 lits, à Lagord (17). Sur ce bâtiment neuf, 92 récupérateurs de chaleur verticaux instantanés ont été déployés, chacun étant connectés à deux chambres. Ces appareils permettent de récupérer près de 179 000 kWh par an et de préchauffer l’eau froide à 33,1°C. Les consommations d’eau chaude sanitaire (ECS) sont ainsi réduites de 30 %. Avec un coût d’installation de 69 000 €, le retour sur investissement est prévu en 5 ans. A noter que ces dispositifs sont passifs, sans pièces en mouvement. Ils ne requièrent donc aucun entretien. Sur ce projet, les récupérateurs ont aussi permis de diminuer la puissance de l’installation ECS, ainsi que le calcul Cep.

Existe-t-il des systèmes pour des applications collectives ?

Oui des dispositifs peuvent récupérer la chaleur des eaux usées au bas des bâtiments. Cette fois, cela permet de préchauffer une eau froide destinée au générateur d’ECS. De telles solutions peuvent intéresser le logement collectif, l’hôtellerie ou encore des piscines. Nous avons, par exemple, équipé le centre nautique des Bains du Lac, à Soissons (02) avec deux récupérateurs de chaleur verticaux multiples. Ceux-ci sont presque sans entretien. Ils sont connectés à 12 tubes d’évacuation de 61 douches. Ils permettent de préchauffer l’eau froide à 21,7°C avec, à la clé, 7 000 kWh récupérés par an. L’investissement a été de 15 850 € et sera, lui aussi, amorti en 5 ans.

La récupération peut-elle s’envisager aussi bien dans le neuf qu’en rénovation ?

Sur le principe oui, mais dans l’existant, on rencontre une difficulté quand les évacuations d’eaux usées et d’eaux vannes ne sont pas séparées. Pour y pallier, nous avons développé un système intelligent avec une pompe de relevage à membrane, installée. Celle-ci remonte les eaux usées depuis le caniveau de douche vers un module de récupération de calories. Cette solution est encore récente, mais il est à noter que tous nos autres systèmes sont déjà sous Avis Technique et sont labellisés Passivhaus. La récupération de chaleur sur eaux grises est donc une évidence technique, économique, mais surtout écologique.

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com