Nous encourageons fortement les industriels à investir dans la production de fiches de déclarations environnementales et sanitaires de leurs produits 

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Nous encourageons fortement les industriels à investir dans la production de fiches de déclarations environnementales et sanitaires de leurs produits 

Estelle Réveillard, DG Alliance HQE-GBC

Association reconnue d’utilité publique, l’Alliance HQE-GBC regroupe 350 membres de la construction et de l’aménagement du territoire. La réflexion autour du cycle de vie des bâtiments, engagée par l’association avec ses test HQE Performance, a préfiguré aux prémices de la RE2020 dans la transition bas carbone.

 

Quels sont les intérêts des FDES (fiches de déclarations environnementales et sanitaires) et des PEP (profil environnement produit) dans le calcul des ACV (analyses du cycles de vie) bâtiment ?

Nadège Oury : Les FDES concernent l’ensemble des produits de construction : porte, fenêtre, parquet, mur intérieur, mur extérieur… Les PEP s’intéressent aux équipements électriques, électroniques et de génie climatique tels que par exemple les pompes à chaleur, les panneaux solaires, les câbles électriques, les systèmes de ventilation et de sécurité incendie….  réaliser une Analyse du Cycle de Vie des Bâtiments.

Estelle Réveillard : Ces fiches contiennent des indicateurs environnementaux qui sont répartis sur tout le cycle de vie du produit : extraction de la matière, transport jusqu’au site de fabrication, process de fabrication, transport jusque sur le chantier, mise en œuvre, utilisation et fin de vie, qu’il s’agisse de recyclage, de réemploi ou de mise en décharge. Si les indicateurs carbone et énergie sont les plus connus, il est important de rappeler que d’autres indicateurs existent et que pour une performance environnementale globale d’un bâtiment, c’est une approche via plusieurs critères qu’il faut viser.

Quel sera l’impact de la RE2020 sur ces fiches ?

Nadège Oury : Ces fiches devraient être amenées à se développer avec l’arrivée de la RE2020. Et par conséquent la base nationale INIES où se trouvent ces données devrait prendre de plus en plus d’importance. En effet, la base, qui comporte les déclarations environnementales de plus de 2300 FDES et 490 PEP, devrait s’enrichir par le biais de nouveaux dépôts de fiches individuelles ou collectives. Ces données, vérifiées par une tierce personne indépendante et habilitée, ont une durée de vie de cinq ans : on considère que les process de fabrication et les méthodes de recyclage évoluent et modifient les données environnementales.

Estelle Reveillard : Les fiches produites par les fabricants vont sans doute se multiplier et, d’ailleurs, nous encourageons les industriels et les fabricants à proposer de nouvelles données car ce sont celles-ci qui permettent de créer des Analyses du Cycle de Vie du bâtiment au plus juste. Si l’investissement pour l’industriel n’est pas neutre, la déclaration environnementale est aussi l’aboutissement et la preuve d’une démarche environnementale menée sur des produits et équipements. Elles participent à l’innovation pour répondre aux enjeux environnementaux.

 

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com