Le toit blanc réduit le rayonnement solaire

 Le réchauffement climatique se ressent chaque été en France. Depuis trois ans, le territoire bat même des records de chaleur qui ont des répercussions en termes de surchauffe des bâtiments et d’augmentation de la consommation de climatisation. Notamment dans les supermarchés, entrepôts logistiques ou encore l’industrie pharmaceutique. Cool Roof, spécialiste des solutions de revêtements de protection pour les toitures, s’inscrit dans cette lutte contre les effets de la chaleur. 

Interview de Ronan Caradec, associé de Cool Roof. 

« La philosophie de Cool Roof, c’est le design énergétique. »

 

 

Quels sont les gains d’efficacité d’une toiture blanche ?

Notre projet est parti d’un constat, en 2014, quand le gestionnaire du Leclerc de Quimper a remarqué des problèmes d’étanchéité sur les 6.000 m2 de sa toiture. Son étanchétié, en bitume noir, était dégradée par les variations de température en été : il se contractait, craquelait et finissait par se fissurer laissant entrer l’eau de pluie. Au toucher, le bitume montait en effet à 70° en pleine journée, pour retomber à 15°C la nuit… La chaleur passait par conduction dans l’isolant, puis dans le magasin, forçant la climatisation à fonctionner énormément pour refroidir l’intérieur.  En se basant sur une technologie de la Nasa, nous avons développé une première solution de peinture blanche réflective élastomère dans le but de l’appliquer sur l’étanchéité bitumée pour en limiter l’absorption de chaleur solaire. Nous avons également développé une véritable expertise de bureau d’étude thermique permettant de monitorer les effets générés. Résultat : sur le toit on a mesuré jusqu’à 40°C de gain de température. Notre protection réflective a figé le toit de son vieillissement, supprimant les reprises d’étanchéité. A l’intérieur du bâtiment, c’est environ 7° de gagnés, soit 30 % de réduction de chaleur intérieure, réduisant d’autant l’usage de la climatisation.  Cela représente chaque année pour le propriétaire une économie de 2 tonnes de CO2, et de 20 000€.

 

A part le gain de confort intérieur, quelles sont les autres intérêts de cette peinture de protection ?

Cool Roof développe maintenant une gamme complète de solutions pour protéger intégralement les bâtiments des surchauffes : toits, murs, translucides… et en mesurer les effets. L’idée est de préserver d’abord les denrées essentielles et limiter le gaspi (les stocks alimentaires, comme les fruits, le chocolat ou la charcuterie qui se dégradent sous l’effet de la chaleur en été ou encore les stocks pharmaceutiques).  Il faut savoir que, rien qu’en France, on compte plus de 500 millions de m2 de bâtiments commerciaux, industriels, logistiques, datacenters. Outre les climatiseurs, certains possèdent des condenseurs pour générer du froid. S’ils subissent une surchauffe, ces équipements souvent mal dimensionnés se mettent en « sécurité » : ils cessent de fonctionner. Grâce à notre solution, nous avons par exemple créé l’an dernier « 45 îlots de fraîcheur » autour de ces condenseurs chez une grande chaine de supermarché. Résultat : 100 % de la continuité des services de froid là où plus de 10% du parc se mettait en « sécu » avant notre intervention.

Notre solution est aussi préconisée pour éviter les îlots de chaleur urbains : en effet, en ville, les toits des bâtiment (écoles, gymnases, etc) montent en température le jour et ne l’évacuent pas la nuit, causant des vagues de chaleur insupportables. La solution Cool Roof permet d’atténuer cette chaleur urbaine, de manière totalement naturelle.  En outre, la peinture réflective améliore la performance des panneaux photovoltaïques, surtout bi-faciaux car elle lui renvoie en sous-face plus de lumière, tout en créant un véritable îlot de fraicheur propice à une meilleure productivité.

En 2021, vous lancez une nouvelle formule bio-sourcée. Laquelle ?

La philosophie de l’entreprise, c’est le « design énergétique » : ou comment lutter contre les surchauffes en privilégiant d’abord l’usage de solutions passives à notre disposition pour réduire l’usage de la climatisation et préserver le bilan carbone. Entreprise sociale et solidaire, nous produisons en France et adaptons nos tarifs aux clientèles les plus vulnérables. C’est dans cette logique de « performance globale » à la fois sociale et écologique que nous avons, après trois ans de recherche, lancé cette année une formule bio-sourcée de notre peinture, à base de poudre de coquille d’huîtres en provenance du Morbihan. Cela nous a permis d’améliorer considérablement les vertus écologiques de notre solution tout en créant de l’emploi local.

Les propriétaires ont bien compris l’intérêt global de notre solution : nous avons déjà équipé plus de 250 000m2 de bâtiments en France et à l’international (notamment chez des grands comptes comme Aéroports de Paris, Casino, Leclerc, Sanofi, etc). Le contexte aide : en France, les vagues de chaleurs sont plus intense chaque année, et les propriétaires font face aux obligations (décret tertiaire, bâtiment bas-carbone) et aux incitations (plans de relance écologique). C’est donc le bon moment d’investir dans un Cool Roof !

www.Cool Roof