Hydrelis, un disjoncteur d’eau intelligent qui détecte les fuites et agit immédiatement

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Hydrelis, un disjoncteur d’eau intelligent qui détecte les fuites et agit immédiatement

Ressources hydriques préservées et économies sur la facture d’eau

Cyril Dumont,
directeur général délégué
Hydrelis

 

 

Après le compteur concessionnaire, les pertes en eau sont en moyenne de 20 à 30 % 

Face aux enjeux de préservation des ressources hydriques, il est courant d’évoquer les déperditions sur les réseaux de distribution d’eau : en France, leur rendement moyen est ainsi de 80 %. Plus méconnues, les seules fuites survenant au-delà du « compteur concessionnaire » atteignent des niveaux conséquents. Une situation préoccupante qu’il est possible d’éviter, grâce au disjoncteur d’eau intelligent permettant de réaliser des fermetures ciblées de réseaux, selon des plages horaires prédéfinies ou en réponse à la survenue de fuite. Le point avec Cyril Dumont, directeur général délégué d’Hydrelis.

Quel est l’intérêt de déployer des disjoncteurs d’eau sur ses réseaux ?

Les situations de stress hydrique se multiplient partout sur le territoire national. En réponse, il est impératif de réduire drastiquement le gaspillage d’eau potable, en particulier celui lié aux fuites sur les réseaux. En la matière, il y a fort à faire sur les canalisations se trouvant après le compteur concessionnaire, puisque les pertes y sont de 20 à 30 % en moyenne. C’est colossal, sans compter que chez certains clients, la mise en place de nos solutions a fait apparaître des pertes allant bien au-delà. Ces fuites, causées notamment par la vétusté des canalisations qui ont souvent dépassé leur durée de vie, peuvent rester longtemps invisibles, en particulier lorsqu’elles se situent sur les réseaux enterrés. À l’intérieur des bâtiments, celles-ci peuvent occasionner des dégâts majeurs. Tous ces risques, les disjoncteurs d’eau intelligents et connectés les éliminent, en coupant automatiquement l’arrivée d’eau lorsqu’ils détectent une fuite avérée ou une rupture de canalisation. Communicants et pilotables à distance, ces appareils permettent de recevoir des alertes fuites immédiatement et de piloter son réseau en temps réel, depuis le portail Web sur un PC ou un smartphone. Ils permettent aussi la mise en place de plages de fermetures automatique des réseaux, lorsque les sites ne sont pas occupés, comme par exemple la nuit.

Avez-vous des exemples de volumes d’eau préservés, grâce aux disjoncteurs d’eau ?

Autant d’exemples que les 14 000 sites et bâtiments que nous avons équipés… Parmi eux, près d’un tiers présentaient des fuites, sans qu’elles n’aient été identifiées au préalable. Récemment, nous avons équipé six collèges pour le compte d’un Département, à titre d’expérimentation. Après deux ans d’observation, il ressort que 12 500 m3 d’eau ont pu être économisés, soit l’équivalent de cinq piscines olympiques. Le Département en question va ainsi déployer nos solutions sur l’ensemble des collèges de son territoire. Soulignons que nous avons développé des disjoncteurs pouvant s’adapter à tous les diamètres de canalisations. Ils peuvent donc équiper des bâtiments de toute taille et aussi bien en extérieur qu’à l’intérieur. En moyenne, sur les sites que nous avons équipés, les économies d’eau ont permis d’atteindre des retours sur investissement entre 12 et 18 mois. Après quoi, la surveillance en place permet de dégager des économies, en moyenne de 25%, en continu. Grâce à leur efficacité, les disjoncteurs d’eau permettent ainsi d’obtenir des crédits pour une certification environnementale des bâtiments BREEAM ou encore HQE.

Vous évoquez le fait que vos solutions soient intelligentes. Faut-il une GTB/GTC pour pouvoir les déployer ?

Pas du tout. Notre technologie a été pensée pour pouvoir être installée partout et de manière autonome. Le pilotage à distance de nos appareils, ainsi que la visualisation des données qu’ils communiquent, peuvent se faire via un portail web en mode SaaS que nous mettons à disposition. Celui-ci est à la fois simple et intuitif à utiliser. Naturellement, pour les exploitants de bâtiments dotés de GTB/GTC, nous avons diversifié nos protocoles de communication pour permettre de s’équiper quels que soient les équipements de gestion existants. À noter également qu’à compter de janvier 2024, notre technologie – qui communique actuellement sur les réseaux LoRa publics et privépourra communiquer également sur le réseau Wize, largement déployé sur l’ensemble du territoire par Suez et GRDF.

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com