Le béton cellulaire, un matériau qui concilie performance passive et économies

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Le béton cellulaire, un matériau qui concilie performance passive et économies

   LOGO CELLUMAT copieAvec 185 000 € de travaux, les bureaux labellisés Passivhaus de Gautier Créations ont été réalisés pour un coût de 1 425 €/m2


Pascal Stasiak, Directeur général de Cellumat

Le béton cellulaire, un matériau qui concilie performance passive et économiesLa plupart du temps, construction passive rime avec utilisation du bois. Pourtant, le béton cellulaire offre aussi de nombreux avantages pour atteindre de faibles consommations énergétiques, tout en assurant le confort des occupants des bâtiments. Implanté à Lamballe (22), le maître d’œuvre concepteur Gautier Créations s’est ainsi tour né vers ce matériau pour la réalisation de ses nouveaux bureaux, dont la construction s’est déroulée de mars à octobre 2013. Les locaux de 130 m2 ont été le premier bâtiment labellisé Passivhaus dans les Côtes d’Armor. « Avec la réalisation de ce projet, nous souhaitions démontrer qu’il est possible de créer des bâtiments passifs en utilisant le béton cellulaire, explique Stéphane Gautier, dirigeant du cabinet. »

« Atteindre la performance passive à l’aide de nos solutions ne coûte pas beaucoup plus cher que de construire un bâtiment RT 2012 »

LLe béton cellulaire, un matériau qui concilie performance passive et économiese maître d’œuvre a retenu des blocs de béton Cellumat d’une épaisseur de 25 cm, avec une isolation apportée par l’intérieur. Grâce à la valeur thermique des blocs (λ = 0,09 W/mK) et au complément d’isolation, l’objectif énergétique a été largement atteint avec une consommation d’énergie primaire totale de 119 kWh/m2/an et une facture de 40 €/an pour le chauffage.
L’air, le meilleur des isolants
« Le projet de Lamballe montre que le passif peut très bien se décliner pour tout type de bâtiment et que le béton cellulaire a des atouts à faire valoir pour cela, souligne Pascal Stasiak, Directeur général de Cellumat. En termes d’avantages, ce matériau est à la fois porteur et performant sur le plan thermique, en étant jusqu’à 5 fois plus isolant que d’autres matériaux de construction comme la brique ou le parpaing. Le secret tient dans la structure : nos blocs se composent de 80 % de cellules d’air, le meilleur des isolants. Le béton cellulaire permet ainsi de réduire l’épaisseur – et donc le coût – de l’isolant à apporter. Il est aussi possible d’atteindre de très bonnes performances avec des monomurs, sans isolation complémentaire. Et comme il s’agit d’un matériau plein, se collant avec des joints minces, il assure, avec un enduit pelliculaire, une étanchéité à l’air optimale et ne présentera aucun risque de condensation. De plus, en étant isolé dans la masse, le béton cellulaire présente de très bons coefficients ψ. Il assure donc un mur parfaitement homogène qui permet d’éviter les ponts thermiques au niveau des nœuds constructifs et ce, de façon simple et économique. »

Le béton cellulaire, un matériau qui concilie performance passive et économies

D’ailleurs, le critère financier est sans doute l’atout majeur du béton cellulaire. « Atteindre la performance passive à l’aide de nos solutions ne coûte pas beaucoup plus cher que de construire un bâtiment RT 2012, annonce Pascal Stasiak. » Des chiffres ? Avec 185 000 € de travaux, les bureaux de Gautier Créations ont été réalisés pour un coût de 1 425 €/m2.
CELLUMAT
zi Saint Saulve
Rue du Président Lécuyer
59880 Saint Saulve
Tél 03 27 51 58 05
www.cellumat.fr

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com