Parafoudre : des protections stabilisées et s’adaptant aux évolutions des marchés

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Parafoudre : des protections stabilisées et s’adaptant aux évolutions des marchés

PV, stockage d’énergie, LED, IoT… des solutions tout-terrain

« Proposer des réponses personnalisées, en fonction des besoins du client »

 

Christian Macanda, Responsable Produits et Normalisation chez Citel

En termes de protection parafoudre, quelles sont les dernières évolutions dans le photovoltaïque (PV) ?

Les technologies parafoudres PV sont à présent stabilisées. Leurs évolutions portent sur l’adaptation aux nouvelles modalités d’exploitation des sites PV, comme l’apparition, ces dernières années, d’onduleurs allant jusqu’à 1 500 V. Nos gammes évoluent aussi sur la partie basse tension, en pouvant proposer, en plus du déconnecteur thermique, un fusible intégré au parafoudre, afin de sécuriser toujours davantage la fin de vie de ce dernier. Cette fonction est liée à l’indicateur et à la télésignalisation de défaut. En périphérie, il y a aussi des marchés de niche qui nécessitent des parafoudres spécifiques. Je pense, par exemple, aux sites isolés, particulièrement pénalisés en cas de panne liée à une surtension.

Il se pose aussi la question des systèmes de monitoring des sites PV…

Quand la liaison se fait via fibre optique, il n’y a pas de risques de surtension induits par le réseau de transmission de données. Mais avec des liaisons en cuivre, la protection parafoudre est très importante, car la robustesse du système est faible. Les exploitants qui se contentent de protéger le réseau d’énergie, sans tenir compte du côté data, s’exposent donc à de grandes désillusions. Concernant les IoT, nos solutions parafoudre assurent désormais une conformité Ethernet catégorie 6A et POE++.

La protection parafoudre concerne-t-elle aussi les systèmes de stockage d’énergie ?

Oui, d’autant que nous sommes là sur un marché en forte croissance, ces dernières années. La protection des ESS (Energy Storage System) constitue un défi technique, en raison de fortes puissances en jeu. Comparativement aux panneaux solaires, qui lors d’un court-circuit, ne génèrent qu’un courant de défaut de quelques dizaines d’ampères, les batteries de stockage peuvent développer des courants mille fois plus élevés, sous des tensions continues très élevées. Cela implique de déployer des parafoudres spécifiques.

En marché plus installé, il y a aussi la protection des luminaires LED…

En effet, la LED a marqué un virage dans le secteur de l’éclairage, dans la mesure où elle est extrêmement sensible aux perturbations de tension. Celles-ci peuvent générer des défaillances au niveau des circuits électroniques ou des composants LED, mais aussi causer des pertes d’efficacité d’éclairage. Après avoir apporté des réponses sur un plan technique, nos parafoudres LED connaissent encore des évolutions pour s’adapter, sur un plan mécanique, aux besoins spécifiques des installateurs et des fabricants. A ce titre, en tant que leader dans ce domaine, nous nous attachons à proposer des réponses personnalisées, en fonction des attentes du client.

https://citel.fr/fr

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com