Station GNC : adapter chaque projet aux besoins spécifiques

La revue des énergies renouvelables et des solutions alternatives.

Station GNC : adapter chaque projet aux besoins spécifiques

Avec son excellent bilan écologique, le GNV est clairement une solution d’avenir

Mickaël Legardien, Responsable Commercial Grands Comptes chez Cirrus Compresseurs

« Un litre de GNV souvent à moins d’1 euro à la pompe »

Quels sont aujourd’hui les principaux donneurs d’ordre en matière de GNV et de bioGNV ?

Le marché se structure autour de différents segments : les transporteurs avec leur flotte de camions, les flottes captives de véhicules légers – comme celles des énergéticiens, par exemple –, les Syndicats d’Energies Mixtes (SEM), les collectivités locales, les groupes industriels souhaitant diffuser une image écologique vertueuse et les industriels spécialisés dans les traitements de matières organiques liquides ou solides. Concernant ces derniers, je pense notamment aux exploitants d’unités de méthanisation qui, dans une logique d’économie circulaire, souhaitent que leurs approvisionnements soient assurés par des véhicules qui puissent s’avitailler sur place, grâce à une station bioGNC.

A ce sujet, quelle est la marche à suivre pour se doter d’une telle station ?

A ce jour, nous en avons réalisé près de 300 et ce qui en ressort, c’est que chaque projet doit répondre à des besoins spécifiques. La première chose importante est de déterminer les paramètres d’entrée comme la pression du réseau de gaz disponible, les débits autorisés sur le site, le nombre de véhicules à avitailler, les éventuels pics de demandes d’avitaillement et les contraintes PLU sur le site. Ensuite, en fonction des besoins identifiés, il s’agit de définir le type de compresseurs – avec des débits pouvant aller de 9 à 200 m3/h –, le type de stockages, le mode de remplissage : privatif, charge lente ou rapide. L’objectif est de proposer la solution la plus efficiente, la moins énergivore et la plus performante. Evidemment, nous assurons aussi la définition des zones ATEX, afin de garantir la sécurité des personnes et des installations.

Le GNV est-il économique à l’usage ?

En comparant les prix de tous les carburants, même en ayant un véhicule avec deux carburants – sans plomb et GNV –, la solution GNV est la plus rentable, apportant ainsi un retour sur investissement plus rapide. Le litre de GNV est souvent à moins d’1 euro à la pompe. A cela s’ajoute, rappelons-le, un bilan écologique excellent. Par rapport à l’essence, le GNV réduit les émissions de particules de plus de 95%, les NOx (dioxyde d’azote) de 90%, le CO2 de 25%. Enfin, les nuisances sonores des véhicules baissent de 13 dB pour les voitures et sont divisées par deux pour les poids-lourds. A l’heure où de nombreuses agglomérations multiplient les zones de circulation restreinte en centre-ville, le GNV est donc clairement une solution d’avenir.

https://www.airflux.fr/

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com